Comment faire du compost maison

Prendre soin de la planète fait-il partie de vos grandes résolutions pour 2022 ? Vous avez 200% raison ! Il existe plusieurs solutions pour y parvenir. Par exemple faire plus de vélo pour réduire vos déplacements en voiture. Ou encore acheter des produits plus durables en consommant plus responsable. Mais pour réduire immédiatement son impact sur l'environnement, il y a une solution évidente et facile. La nature en a besoin de toute urgence. Nous allons voir comment ensemble comment faire du compost maison.

Quels sont les avantages du compostage maison ?

Pour réduire votre impact carbone, le compostage des restes de nourriture et de la plupart des biodéchets de la maison est un bon point de départ.

Vous pensez peut-être que composter soi-même à la maison est fastidieux et difficile ? Qu'il vaut mieux le laisser aux services publics, aux agriculteurs ou aux entreprises ? Mais nous allons rapidement vous montrer que c’est tout le contraire !

Avec les bons conseils et en appliquant les bases simples, c'est vraiment beaucoup plus facile et plus accessible que vous ne le pensez.

Le compostage est l'une des étapes les plus importantes et les plus simples que nous puissions prendre pour réorganiser nos vies et nos sociétés en fonction de la planète.

Le premier avantage est qu'elle permet de réduire la plupart des déchets qui partent habituellement en décharge. Ces déchets organiques émettent notamment du méthane extrêmement nocif pour le réchauffement climatique. Une décharge n'est pas conçue pour décomposer les déchets. Et malheureusement ils peuvent y rester pendant des décennies.

L’Agence de la Transition Ecologique (Ademe) donne des conseils et propose des démarches pour lutter contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources.

Le deuxième avantage est de donner une nouvelle vie à ces mêmes déchets. En les transformant en compost riche et en évitant que ces ressources ne soient finalement gaspillées. Grâce à ce compost, nous prenons soin de nos plantes et nous régénérons le sol au fil du temps.

Qu'est-ce que le compost ?

Le compost, voire l'or noir du jardinier, est un amendement riche en nutriments créé par la décomposition de la matière organique.

Cela se produit naturellement. Et nous pouvons facilement imiter et améliorer le processus à la maison grâce à plusieurs techniques de compostage.

Cet amendement ajoutera de la structure et de la stabilité à votre sol. Tout en libérant lentement mais sûrement tous les nutriments riches que vos plantes apprécieront.

Pour commencer le compostage à la maison, il existe de nombreuses façons de le faire. Habituellement, cela se produit dans le jardin si vous avez la chance d’en avoir un. Mais avec les dernières innovations, cela peut aussi être facilement dans votre cuisine, sans extérieur et avec très peu d'espace.

Pour réussir, il s'agit surtout de choisir la bonne méthode de compostage pour votre maison et votre lieu de vie.

Comment composter à la maison

Avant de plonger dans les différentes solutions pour faire du compost à la maison, il est important de comprendre comment fonctionne réellement le compostage.

Je vous rassure tout de suite, c’est aussi facile que de mélanger une purée avec un batteur électrique !
Le principe est simple, la nature fait l'essentiel du travail. Et un composteur est utilisé pour reproduire et optimiser l’œuvre de mère nature.

Pour mener à bien le processus de décomposition des déchets organiques, les éléments suivants sont nécessaires :
- de l'azote, apporté par les déchets verts : épluchures de fruits et légumes, marc de café, feuilles vertes, etc…
- du carbone, apporté par les déchets bruns : paillis, papier, branchages, feuilles sèches, sciure de bois, etc…
- de l’oxygène,
- un peu d'eau.

Le principe de base s'appelle le compostage des lasagnes. Il consiste à superposer une couche de déchets verts et une couche de déchets bruns.
On mélange ensuite régulièrement pour nous assurer que le tout reste suffisamment humide.
Ce processus naturel est reproduit et, en décomposant la matière organique, crée un environnement idéal pour que les micro-organismes puissent vivre et travailler.
Selon le type de composteur que vous choisissez, tout est question d'équilibre et de bon sens.

Quel type de composteur choisir ?

Maintenant que vous connaissez les bases du compostage, il est temps de déterminer quel système utiliser parmi les différentes possibilités.

Pour choisir la meilleure méthode de compostage pour vous, il est important de considérer quelques critères simples :
- le lieu de vie,
- la composition du foyer.
Que vous ayez ou non un jardin affectera grandement le choix du système.

La taille de votre ménage et la quantité de déchets organiques générés doivent également être prises en compte.

Par exemple, vous ne devez pas placer de bac à compost sur votre balcon ou de lombricomposteur au milieu de votre pelouse sans savoir pourquoi et comment l’utiliser. Dans les deux cas, ce n’est pas forcément une bonne idée.

Maintenant, soyez attentif, ce qui suit est important.
Tous les scénarios ont des solutions.

Que vous viviez dans une maison avec un grand jardin ou un appartement sans extérieur, il existe un moyen simple et facile de faire du compost à la maison.

Que ce soit le classique bac à compost, l’infatigable composteur rotatif, le célèbre lombricomposteur ou le nouveau Bokashi, vous allez trouver chaussure à votre pied.

Pour aller à l’étape suivante, vous avez besoin d’accéder à des guides clairs pour tout savoir sur le sujet. Des guides et des critiques sur les différents modèles du marché. Nous vous conseillons le site les-composteurs.fr, véritable mine d'informations sur le compostage domestique.

Quoi composter ?

Il peut y avoir un débat sur ce qui peut et ne peut pas être composté. Cela dépend vraiment du composteur que vous choisissez.

La règle au début était que presque tout ce qui était vivant pouvait être recyclé.

Les principaux types de déchets compostables sont : les fleurs et plantes d'intérieur, les fruits et légumes, les essuie-tout, les restes de fruits et légumes, les coquilles d'œufs, le marc de café, le carton, les journaux, etc.

Certains déchets sont sensibles et nécessitent une petite quantité de compostage. C'est le cas des agrumes, notamment à cause de leur acidité.

Quoi ne surtout pas composter ?

Le grand secret est de faire preuve de bon sens.

Tout ce qui n'est pas biodégradable ne doit pas être mis dans votre composteur : emballages plastiques, métal, verre.

Ensuite on évite tout ce qui crée une mauvaise odeur : les matières grasses, les produits laitiers, la viande, le poisson.

Ces déchets sont très préjudiciables à l'équilibre microbien dans le compostage. Ils attirent également les nuisibles (mouches, rongeurs, etc.).

Un compost de bonne qualité ne sent pas mauvais. C’est important de bien comprendre ce point.
Un composteur n’est pas une poubelle nauséabonde.
C’est un écosystème vivant de recyclage propre.

Donc, avant de jeter quoi que ce soit, renseignez-vous et lisez attentivement les étiquettes pour voir si un produit particulier peut être composté dans un environnement non industriel.

Ne pas attendre pour passer à l’action

Il n'y a pas de mauvais moment pour commencer à composter à la maison. Plus important encore, le meilleur moment pour agir est juste lorsque vous commencez.
La nature est à l'œuvre tout le temps, sans interruption. Il en va de même pour la décomposition de nos déchets.
Et une fois que vous commencez à composter à la maison, vous ne vous pouvez plus vous arrêterez.
Faites un geste pour la planète, faites un geste pour vous. Venez rejoindre les rangs des citoyens écoresponsables qui ont adopté cette pratique écologique simple, pratique et efficace.